Monthly Archives: September 2007

Scandinavie 2007 Summer Tour – Part I : Norway

Hey les amis !
Me revoilà en France, après un mois passé en scandinavie avec Christie ! Ceci explique mon absence sur le blog. Ce voyage fut vraiment extra et je pense qu’un article s’impose. Il s’est tellement passé de choses d’ailleurs que je pense que je vais plutôt en écrire deux :

  • La première partie sur la Norvège
  • La seconde partie sur la Finlande.

Logique non ?

Pas facile de choisir par où commencer ! Donc comme je suis censé avoir un esprit logique (un esprit de programmeur est censé l’être en tout cas), ben on va commencer par le commencement, c’est pas un choix logique ça ?!
Allez! Je m’installe, je mets un peu de musique (un petit AC/DC ça fait longtemps tiens ! En plus, je dois me remettre dans le bain vu toutes les news sur le groupe qui arrivent en ce moment), et c’est parti !

Tout a commencé en Mars, je discutai avec Christie sur MSN, nous n’étions pas encore ensemble, mais elle voulait déjà partir au Pérou avec moi au mois d’août, soit disant parce qu’elle sentait que j’étais quelqu’un de confiance… On s’était vu seulement 2 fois, et elle voulait déjà partir avec moi… Curieux, mais bon ! A cette époque, j’avais envie de bouger, ça faisait 5 ans que je n’étais pas parti en vacances (je passais mes étés en CDD à Disneyland Paris) alors je me suis dit, pourquoi pas !
Bref finalement, après s’être mieux connus, nous avons pas mal cherché sur le net, et il se trouve que les billets d’avion pour le Pérou sont très chers au mois d’août, surtout quand on réserve au dernier moment. On a alors regardé pour une autre destination, et on s’est mis d’accord sur la Scandinavie !

Nous réservâmes les billets le plus vite possible. Après concertation, nous décidâmes donc de commencer par la Norvège et de finir par la Finlande, en se disant qu’il vallait mieux aller dans le pays le plus froid en premier, comme les températures allaient descendre au fur et à mesure du voyage. Ensuite, nous nous penchâmes sur le parcours. Après avoir étudié le Routard de la Norvège, de Finlande et le Lonely Planet sur la Scandinavie pendant de longs week-end, le trajet fut plus ou moins décidé en fonction de ce que l’on pouvait faire avec nos billets ScanRail (billet permettant de faire 10 voyages en 2 mois en Scandinavie).

Nous partîmes d’Aulnay-sous-Bois le 6 Août. Cette première journée de voyage ne fut pas la plus facile. Pour bien commencer le voyage, on a marché jusqu’à l’arrêt de bus sous la pluie avec nos gros sacs (un sac de rando chacun, plus un sac à dos de 5kg et enfin la tente de 3kg). Le RER B et tout le mic mac avant l’embarquement se sont bien passés. Une fois dans l’avion, je stressais un peu avant le décollage. La dernière fois que j’avais pris l’avion remontait à quand j’avais 11 ans pour aller en Guadeloupe, et je ne devais pas réaliser vraiment ce qui se passait. Surtout que l’avion était beaucoup plus gros (boeing 747) ce qui paradoxalement me semblait moins impressionnant puisque l’avion semblait être plus stable. Bref, cette drôle de sensation fut vite remplacée par de l’impatience car l’avion a mis du temps à décoller ! Le décollage m’a un peu impressionné, enfin dans le sens étonné, même si dans le monde de l’internet et de l’informatique, tout paraît possible, le fait de pouvoir voler, je trouve ça vraiment balèze ! L’avion a vite dépassé les nuages gris de Paris pour nous laisser découvrir un grand ciel tout bleu ! Il nous suivi pendant les deux heures de trajet jusqu’à Oslo d’ailleurs, ce qui nous mis de bonne humeur.

Gare d'Oslo - Navette Aeroport -> Oslo CenterNous avions rendez-vous le soir avec un certain Kristian. C’est un ami d’une copine de Christie (Marylor). Dès notre arrivée à Oslo, on se mit donc en route pour trouver le lieu de rendez-vous. Il faisait chaud et on avait nos gros sacs sur le dos. Le rendez-vous n’était pas loin, peut-être à 1.5km de la gare, mais c’était notre première excursion avec nos sacs (12kg pour Christie et 17kg pour moi) ça nous a vraiment paru difficile ! Après être passés dans une drôle de rue où nous ne croisâmes qu’une femme vêtue bizarrement (Kristian nous expliqua plus tard que c’était la rue des péripatéticiennes), nous trouvâmes le lieu de RDV ainsi que Kristian qui quitta son taffe plus tôt (il travaillait dans le parking du ferry Oslo -> Copenhague) rien que pour nous ! Il nous présenta à ses parents, ainsi qu’à son chat. Sa petite famille fut vraiment très hospitalière avec nous, on a eu droit à la spécialité norvégienne au dîner : de la purée à l’ail avec du Renne et de la gelée de myrtille. Suc-Cu-Lent ! Ensuite, il nous a présenté deux de ses amis et nous a fait visiter Oslo avant de faire une petite partie de Bowling avec eux. Petit détail qui fut sûrement le premier qui nous montra la différence de mentalité avec nous : les chaussures pour jouer sont gratuites, il n’y avait qu’à se servir ! Nous rentrâmes ensuite chez Kristian pour dormir afin que notre cerveau range tranquillement toutes les choses qui ont changées en si peu de temps : passage en mode “Vacances dans un pays où les gens ne parlent pas Français” !! Les jours d’après ont d’ailleurs vite activé d’autres modes dans nos cerveaux : le mode “Vacances Rooooots en sac-à-dos” et aussi le mode “Crevard” car la Norvège est, sachez le, le pays le plus cher du monde, et oui rien que ça …

                               Après une douce nuit et une bonne douche, Kristian nous emmena le lendemain à la gare d’Oslo où le train pour Bergen nous attendait ! Nous avions lu partout que c’est un trajet magnifique et qu’il ne faut pas le rater ! Nous on fait ce qu’on nous dit, hop ! Le train était pile à l’heure et à 10h33, nous partîmes pour sept heures de trajet ! Il fut plutôt paisible, nous étions encore frais, le train était très confortable, nous étions encore sous le choc de tout ce changement, et nous avions en prime un très beau paysage à contempler.

                               Nous voici à 17h30 à Bergen avec nos gros sacs. Les 26 degrés que nous avait prédis la météo furent remplacés par un temps pluvieux :'( Alors il faut savoir une chose sur la scandinavie : la météo est très très variable, à chaque fois qu’on demandait quel temps il allait faire, on nous répondait “bof on ne sait pas trop”. La seule chose à faire, c’est de regarder le ciel, la météo étant vraiment très approximative. À peine arrivés qu’une personne nous explique gentillement qu’il existe des bus gratuits dans Bergen, On a donc passé la soirée à prendre nos repères, ce fut très difficile, toutes les auberges étaient blindées ! On a donc fini par prendre un bus un peu au hasard, et par chance on est tombé sur une femme parlant Français et nous expliquant qu’il y avait un camping sur la ligne. Nous décidâmes donc de faire du camping sauvage près de ce camping. Nous n’étions pas très rassurés la première nuit, car nous n’avions jamais fait de camping sauvage auparavant, et nous n’étions pas encore imprégnés de la sensation paisible et bienveillante de ce pays. La nuit se révéla tranquille, le lendemain nous remballâmes la tente et posâmes nos affaires à la consigne de l’office du tourisme afin de prendre Bergen d’assaut avec sérénité !

Alors on peut dire que la ville a vraiment du charme, je pense que les photos valent mieux qu’un long discours. Nous avions pris le White Lady, un bateau pour les touristes afin de visiter les fjords. Les photos au soleil ont été prises lorsque nous avions pris un funiculaire pour faire une balade dans les hauteurs de la ville. C’est aussi dans cette ville que nous nous sommes rendu compte du prix de la vie en Norvège et le mode “Crevard” s’activa précisément à ce moment là. Nos repas se résumaient en gros à un sandwich, des chips et de fruits et légumes frais. Pour la toilette, nous fîmes une excursion dans le camping “à côté” duquel nous étions installés afin d’utiliser les douches.

 






 

                               Cette première destination nous a bien entraîné et montré la couleur pour la suite du voyage, car on a quand même bien galéré pour trouver où dormir, ranger la tente sous la pluie, se renseigner en anglais, trouver les consignes, … Mais bon rien d’insurmontable non plus ! Nous partîmes pour Trondheim le 9 à 16h30 en bus. Le trajet était extraordinairement beau, bien plus à mon goût que le trajet Oslo -> Bergen en train. En effet, la route passait en zigzaguant entre les fjords (regardez sur une carte entre Bergen et Trondheim, ça se voit direct !). Le lendemain à 6h45, nous arrivâmes donc à bon port.

                               Autant vous dire que la ville était déserte à cette heure-ci, nous en profitâmes pour la découvrir (voir photos). Nous passâmes la première nuit tout près d’un camping (afin de se laver). Par la suite, on trouva un petit coin bien sympathique du côté de Lade. Les toilettes handicapées du centre commercial nous dépannèrent pour faire notre toilette. Ça paraît pas terrible, mais bon, les toilettes publiques non rien à voir avec celles en France niveau propreté, et aussi équipement d’ailleurs. Nous découvrîmes le jardin botanique de Lade ainsi que tous les chemins de randonnée alentours remplis de petites framboises (et hop un dessert gratuit !) Nous visitâmes aussi la région de Bymarka (à l’ouest de Trondheim) qui fut sûrement le plus bel endroit que l’on a visité. Outre la beauté du paysage, il en découlait une sensation calme et paisible sans égal. C’est bien simple, c’est le seul endroit sur terre ou j’ai vu Christie pouvant s’asseoir et ne rien faire du tout, même parler pendant quinze minutes, tout en étant heureuse ! Si vous allez à Trondheim, ne manquez cet endroit sous aucun prétexte ! Il suffit de prendre le tramway et de descendre à la dernière station.

 





 

                               Nous partîmes de cette très attachante ville le 15 au soir pour passer la nuit en train en direction de Bodø, où nous arrivâmes le lendemain pour prendre le Ferry et naviguer jusqu’aux îles Lofoten, au dessus du cercle polaire Arctique. Arrivés là bas, on a marché environ 5km avec nos gros sacs pour arriver jusqu’à A, un petit village mignon comme tout situé tout au bout des îles, qui vaut vraiment le détour. C’est dans ce village où on a eu de petits problèmes de tente. En effet, il y avait beaucoup de vent (le village était au bord de mer) et vers 21h30, la tente s’est mise à se plier sous ses rafales ! On s’est vite mis à remballer nos affaire ! Tout d’un coup, pendant que je pliais les arceaux, Christie cria “THEO YA LA TOILE QUI S’ENVOLE !!”, j’ai sauté dessus pour la rattrapper mdr. Une attache a quand même pété pendant l’opération. On a donc fini à l’auberge, légèrement stressés par tout ça, mais avec le recul, c’était bien marrant comme situation quand même. Finalement l’auberge tombait à pic, on était au chaud au bout du monde, avec douches et toilettes, et en prime des supers lits ! Après une dizaine de nuits passées à même le sol, on était vachement content ! Du coup, quand on est repartis le lendemain, on était tout neufs pour attaquer le reste des îles et surtout pour trouver un moyen pour réparer la tente. Il se trouve qu’on a du du bol, la prochaine ville que nous visitâmes (Leknes) n’avait vraiment rien d’extraordinaire, mais possédait une mercerie ! En deux trois coups de cuillères à pot, Christie répara la tente. Nous avons quand même pu voir le soleil de minuit à 22h30 dans ce village curieusement morne comparé aux paysages qui l’entouraient. Les nuits y étaient assez froides mais l’endroit qu’on avait trouvé où dormir était tranquillou !

 


 

Nous partîmes des îles Lofoten le 18 Août. Le bus nous attendait à 8h15 mais nous nous levâmes à 7h sous le froid et la pluie pour replier toutes nos affaires. On commençait à avoir le coup de main et 30 minutes plus tard, nous étions déjà en chemin ! Direction Narvik ! Cette ville est, d’après le guide du Routard, une des villes les plus moches de Norvège, inutile de vous dire qu’on n’avait pas prévu d’y rester longtemps. Nous étions juste obligés de passer par là afin de prendre le train et continuer notre périple. Notre but était d’aller le plus vite possible en Finlande, à Oulu. Le gros problème, c’est qu’il n’existe pas de bus, et encore moins de trains qui fassent ce trajet en une seule fois. Sans compter qu’entre la Norvège et la Finlande, il y a la Suède. Quand nous étions à Narvik, nous n’avions alors qu’une vague idée de comment nous irions jusqu’à Oulu, De toute façon, nous avions réservé un train faisant Narvik -> Luleå le lendemain et notre plan était donc de dormir à Narvik. Nous avions alors tout le temps pour organiser tout ça et prendre les informations sur place (en France, il était vraiment difficile de récupérer des informations sur les horaires des trains et bus, surtout quand ceux-ci n’étaient pas en version anglaise…) Le truc, c’est que pendant que nous demandions des informations au guichet de la gare de Narvik, un mec nous expliqua qu’il était possible de prendre ce train sans réservation, et que justement, il y en a un qui allait partir dans 5 minutes. Alors nous, on se regarda dubitativement, que faire ? “C’est qui se type ?” ; “Pourquoi il nous parle ?” ; “Faut qu’on se dépêche de se décider, le train va bientôt partir !” ; “Il essaie pas de nous embrouiller ?” étaient le genre de pensées qui défilaient dans nos esprits à toute allure ! Finalement, on décida de le suivre, car on n’avait aucune envie de perdre une journée à Narvik. C’était marrant, il nous disait de le suivre et tout, on ne comprenait pas, et on se demandait si on allait bien dans le bon train (il y avait marqué Stockholm sur le wagon où nous sommes entrés). Et le fait de prendre ce train changea pas mal la donne : nous ne dormirons donc pas à Narvik, puisqu’on part… Oui mais alors où va-t-on dormir ??

Ben oui c’est vrai ça, où donc ? hahaha, et bien pour le savoir, restez branchés sur le blog, car c’est ici que se termine la première partie !