Monthly Archives: November 2007

Scandinavie 2007 Summer Tour – Part II : Finland

Allez, je profite de cette petite soirée tranquille (je risque de vite ne plus en avoir :-( à cause des cours) pour écrire la suite du voyage. Je m’étais donc arrêté au tournant du voyage, c’est-à-dire pendant les 2 jours de voyage pour aller de Leknes (Îles Lofoten) à Oulu (Finlande).

gare de KuopioAprès environ 7h de bus pour arriver à Narvik, nous sautâmes dans un train supposé aller jusqu’à Luleå. L’américain, qui nous avait aidé en nous affirmant qu’on pouvait prendre le train qui allait partir, avait l’air content d’avoir rencontré d’autres voyageurs comme lui. Il nous proposa de le suivre et de s’installer avec lui dans le train. On a discuté d’un peu de tout, des différents pays qu’on avait vu, et il nous a aussi donné des infos sur notre pass ScanRail (DB-France ce sont des gros kéké, incapables de nous donner des infos correctes pour notre voyage). Ensuite, on s’est donc mis à réfléchir où dormir. En apprenant l’heure à laquelle on arriverait à Luleå, on s’est vite mis d’accord : on dormira à l’auberge, 22h30 n’étant pas une heure très pratique pour trouver un endroit reculé dans la nature pour planter la tente. Au passage, Christie a eu la super idée de changer nos couronnes Norvégiennes en Suédoises dans le train. On a eu pile assez d’argent pour payer l’auberge. Nous arrivâmes donc à Luleå à 22h30, pile-poil. La ville n’était vraiment pas très accueillante, on a dû marcher pendant 25 minutes avec nos sacs le long d’une grande avenue de HLM. On a finalement trouvé l’auberge. Le routard l’incendiait littéralement, mais bon nous n’avions pas le choix. À part le fait que le bâtiment était moche et le propriétaire bourré, elle était pas si mal cette auberge ! On était tellement content d’avoir un lit douillet et des douches ! Ça nous a fait beaucoup de bien ! On a passé une super bonne nuit et dormis comme des bébés ! Cerise sur le gâteau, le lendemain matin, on a eu droit au petit dej’ gratuit, avec café, et tartines au Nutella ! et pas n’importe quelles tartines, des KraKot spéciales Suédoises !! hmm comme c’était bon…

Bon, c’est pas le tout, mais un autre car nous attendait ce matin là ! Pas le temps de flemmasser ! Nous retournâmes à la gare pour prendre le bus allant jusqu’à la frontière Suède / Finlande. En deux heures, nous étions à Happaranda, toujours en Suède… Curieusement, il n’y avait aucun bus pour passer la frontière, on a du se taper Happaranda-Tornio à pied avec notre attirail. On commençait à être rodés et on s’est vite retrouvé de l’autre côté de la frontière : Finland, here we are !!! Un autre américain nous a aidé à trouver la gare routière de cette drôle de ville qu’est Tornio, Très moche. Ça ressemblait à une ville fantôme avec plein de travaux à l’abandon, et presque personne dans les rues… On a quand même revu le signe € dans les super marchés, ça nous a fait plaisir. On enchaîna donc avec le car Tornio-Kemi. Le bus allait partir pile au moment où nous arrivâmes à la gare, la chance était de notre côté ! Et on peut dire qu’on en a eu beaucoup cette journée, car 1h30 après, nous étions à Kemi, et le train pour Oulu (souvenez-vous, c’est la destination prévue au départ !) partait dans une heure ! (13h30 il me semble). Parfait, on en profita pour se poser un peu et surtout manger ! Cette gare nous a vraiment marqué malgré le fait qu’on n’y soit resté même pas une heure. C’est un carrefour ferroviaire reliant le Nord et le Sud de la Finlande, ainsi qu’à la Suède. Et pourtant, tout semblait si calme. Il y avait 2 ou 3 personnes qui se baladaient dans les alentours. La gare était simplement une jolie grosse maison en bois, peinte en blanc, chapeautée d’un toit rouge et entourée de gazon et d’arbres transpercés par les rayons du soleil. Il y avait même un petit écureuil derrière le banc ou nous mangions nos sandwichs. Il est parti en courant quand notre train est arrivé ! Nous embarquâmes vite dedans pour le dernier voyage en transport de la transition Norvège/Finlande ! ffiiiouu ! héébééé ! Les 5 photos ci-dessous résument bien tout ça.

 





 

Oulu - repas arrivée, on reprend des forces !Nous arrivâmes vers 15 heures et étions assez fatigués par ce grand voyage. Allez, encore un petit effort, il fallait maintenant s’informer comment aller au camping que l’on avait cerné dans le Routard pendant notre trajet.test du saucisson de renne ! marché d'Oulu On a poireauté à l’arrêt de bus pendant une heure, sans pouvoir le prendre (pas assez de sous, contrairement à ce qui était écrit dans le routard). La mauvaise humeur commençait à s’installer. C’est aussi à ce moment que j’appris que mes parents avaient coupé la ligne France Telecom (pensant qu’on était en dégroupage total) et que je n’aurai pas le net en revenant. Catastrophe… On a donc décidé une nouvelle fois de faire le chemin à pied jusqu’au camping. En chemin, nous rencontrâmes un jeune finlandais qui nous proposa de nous accompagner. Ça nous a fait très plaisir. Il habitait Oulu depuis tout petit mais faisait des études à Rovaniemi. Arrivés au camping, la réception nous proposa la carte camping, on était tellement fatigué que Christie s’est énervé car elle croyait qu’elle voulait nous arnaquer à nous vendre sa carte. Finalement, ça nous a fait économiser 8€. En fait le camping était génial : à 50 mètres de la mer, sanitaires ultra clean (et pour cause il fallait une carte pour entrer) et cerise sur le gâteau : une salle cuisine avec plusieurs petit coins pour manger : fours, micro-ondes plaques chauffantes, tables… Je n’ai jamais vu ça en France, surtout pour 11 € par jour !

Helioto, une île rien que pour nous !Ce petit séjour au bord de mer nous a vraiment fait du bien, on a eu du soleil, la mer, et une belle ville à visiter, avec un joli marché et un park. C’est une ville très touristique, sauf qu’après mi-aout, on était hors-saison donc tranquille. Après tous ces voyages et péripéties, on ne pouvait pas avoir mieux ! Le panard. On ne pouvait quand même pas s’empêcher de faire le trajet camping -> centre ville à pied pour économiser le bus :)

Pendant notre séjour à Oulu, on a aussi fait une excursion d’une journée à Helioto, une petite île au Sud Ouest d’Oulu. C’était le paradis : une île pour nous tous seuls, la plage pour faire la sieste et bouquiner, des sentiers pour la rando, et surtout notre bon vieux sac de bouffe rempli à ras bord héhé ^^.

 


Oulu - couché de soleil près du camping

 

La suite du voyage continue ! Après les plages ensoleillées d’Oulu, nous continuâmes notre descente jusqu’à Kuopio. Le voyage en train n’a duré que deux heures. Par contre on a dû marcher encore une bonne heure et demi jusqu’au camping car le prix du bus était trop cher. Malgré nos sacs, on a quand même profité du temps et des lacs qui nous entouraient. On a aussi discuté avec une dame habitant dans le coin, et qui nous a donné un petit raccourci ^^. Le camping était aussi classe qu’à Oulu, cuisines, au bord d’un lac, sauna, et en plus on a eu des réducs avec la carte camping ! C’est à Kuopio où on a senti le passage de l’été à l’hiver … On a du perdre bien 7 degrés la nuit :(

 

Camping de Kuopio
plage du camping de Kuopio
Canping de Kuopio - cuisine
Kuopio - direction le belveder

 

27 aout, la fin du voyage approche… Prochaine destination : Savonlinna, région du plus grand lac de Finlande ! (il y a plus de 187 000 lacs dans ce pays !) on se demandait si on allait faire du camping sauvage ou aller dans un camping, sachant qu’à Helsinki, on serait obligé d’aller au camping (ça doit être chaud le camping sauvage dans une capitale européenne !). Il faut avouer que nous commencions à être fatigués de cavaler, surtout avec le froid qui venait de nous rejoindre, alors on a décidé d’aller au camping !Christie au chaud ! Après une fastidieuse journée en train, nous trouvâmes le camping de Retretti (grâce à l’aide de mamies finlandaises) : un camping énorme avec un parc aquatique pour les enfants situé dans un endroit on ne peut plus paumé ! À part le camping, il y avait un restaurant et une pompe à essence, c’est tout… L’arrivée dans le camping était quelque peu bizarre, ça me rappelait quand je travaillais dans le Parc Disneyland et que je commençai à 7h : le parc était complètement vide, calme. Mais on sentait qu’à un autre moment de la journée, l’endroit fourmillerait de monde et serait complètement transformé. Là c’était pareil sauf que ça se jouait à la semaine près ! On a vite compris pourquoi il y avait si peu de campeurs, les nuits étaient vraiment très froides et humides ! Cela dit, le cadre était exceptionnel ! On a réellement eu le camping à nous tous seuls, au bord d’un lac gigantesque et parsemé de chalets en bois. Et devinez quoi, il y avait tellement personne, qu’on n’a même pas réussi à trouver quelqu’un à la réception pour payer pendant notre séjour ! Allez hop, 3 jours à l’oeil héhé !! Nous avons fait une excursion pour Savonlinna et sa forteresse ainsi qu’à Punkaharju en auto-stop (les voitures ont du avoir pitié de nous sous la pluie et se sont vite arrêtées lool). Comme vous pouvez le voir sur les photos, on s’est fait plaisir avec la bouffe ! Biensûr,, c’était pour survivre au mauvais temps et au froid :)

 

Punkaharju miam miam !
Le meilleur hamburger du monde :-p
Forteresse de Savonlinna

 

Un mot sur la photo au fast food ! C’était dans le ScanBurger à côté de LA pompe à essence. Je n’ai jamais mangé un aussi gros et surtout aussi bon Hamburger de ma vie !). Imaginez un Big Mac -> vous multipliez sa taille par deux, vous changez les pauvres steak haché congelés par des vrais steak, ainsi que tous les ingrédients par ces mêmes ingrédients, mais avec un vrai goût, et c’est à peu près ça !

marché d'HelsinkiAprès toutes ces journées passées dans des petites villes entourées de verdures et de lacs, nous partîmes pour l’ultime destination : Helsinki. Nous étions partis assez tôt le matin pour prendre nos repères. Nous avons bien fait car passer de petits villages paisibles à une capitale nous a fait un choc ! Plein de gens partout, des voitures, le metro, et même le temps gris était là. On croisait souvent des gens ayant un peu trop forcé sur l’alcool (il paraît que la plupart des héros finlandais buvaient beaucoup), les voitures elles, roulaient à la queuleuleu, on n’a jamais entendu un klaxon. Le metro d’Helsinki était lui composé d’une seule ligne qui se divisait en deux vers le côté Est de la ville (où nous campions). Une des caractèristiques de la ville était qu’on ressentait beaucoup l’influence russe qu’avait connu la ville de par la forme des immeubles et des Eglises. Ce drôle de mélange architectural se cristallisait sur le port ; en prenant un peu de recul et en regardant en direction du marché ; on pouvait voir au nord l’Eglise luthérienne toute blanche et juste à sa droite l’Eglise orthodoxe faite de briques rouges pétantes.

 

Helsinki - Eglise Lutherienne
marché d'Helsinki miam :p
Suomenlinna, forteresse d'Helsinki

 

Voilà, c’est à Helsinki que notre voyage s’est arrêté… Avant de revenir en France, on s’est fait un petit délire sur nos cheveux. La fin du voyage a été assez fatiguante (il faisait froid la nuit et le sol dans les campings étaient beaucoup plus durs qu’en camping sauvage où l’herbe n’était pas toute tassée, et on se reveillait souvent en pleine nuit pour aller aux toilettes. C’était la vraie mission de sortir de la tente dans le froid, on préparait les chaussettes, le blouson, les chaussures, on ouvrait la tente et la refermait le plus vite possible pour courir jusqu’aux sanitaires ! Donc, nous étions plutôt content de rentrer pour retrouver un peu plus de confort et nos grands lits douillets. Ceci dit, se voyage nous a vraiment marqué, que ce soit pour les paysages somptueux où pour les scandinaves qui ont été très accueillants et chaleureux, où pour toute la tranquillité qui régnait. Je n’étais jamais parti en sac-à-dos avant, mais je pense que c’est vraiment la région idéale, car le camping sauvage est autorisé, ils sont organisés niveau horraire, bus… et les gens sont quasiment tous bilingue en anglais. Donc je vous recommande vraiment d’aller là bas si vous en avez l’occasion, en tout cas nous, on en garde un souvenir inoubliable et magique (n’ayons pas peur des mots !)

Android -> l’avenir du mobile ??

Allé on enchaîne les billets !

Je viens à peine de lire sur mes news que Google vient de libérer le SDK d’Android, son nouveau système d’exploitation pour les téléphones portables !

Étant un adept des applications google, j’ai voulu en savoir plus et je suis tombé sur un guide d’installation en anglais, avec dedans une section “comment installer le plugin Eclipse” ! Alors là ni une ni deux, je lance Eclipse et j’installe la bête !

L’installation est vraiment simple et en 15 minutes, j’ai l’environnement fonctionnel ! J’ai même pu lancer Android pour le tester ! C’est vraiment un truc géant : il intègre Google Maps, un navigateur et plein de démos techniques !

Apparemment, tout est en Java ! Je pense qu’Android va attirer pas mal de développeurs et a un sacré avenir, car contrairement à l’iPhone d’Apple, n’importe qui va pouvoir développer une application pour Android, et en Java en plus, langage assez à la mode en ce moment. Et puis les téléphones qui vont sortir avec Android seront moins cher qu’un iPhone (pas très difficile me direz vous !).

J’ai aussi lu que Google allait faire un concours ou quelque chose dans le genre, avec un lot (plein de pepettes $-) ) pour ceux qui développent les meilleures applications pour Android. Quelqu’un aurait une idée de génie ?

Google Maps sur Android

Allé un petit tuto pour installer Android avec Eclipse sur Ubuntu :

Installer le plugin et le SDK
  • téléchargez le SDK ici et décompressez le sur votre disque.
  • lancez Eclipse en mode root : sudo eclipse (il faut être root pour ajouter des plugins sur Ubuntu si vous utilisez le paquet Eclipse fournit avec Ubuntu)
  • Allez dans Help > Software Updates > Find and Install…. > Search for new features to install > Next > New Remote Site
  • Name : Android Plugin ; URL : https://dl-ssl.google.com/android/eclipse/ > Finish
  • acceptez la licence > Install All
  • Voilà le plugin est installé. Si vous n’arrivez pas à installer le plugin, il faut sûrement que vous mettiez à jour Eclipse avant avec les derniers patchs (notamment RCP).
  • Maintenant, fermez Eclipse en mode root et ouvrez Eclipse avec votre compte normal.
  • allez dans Window > Preferences… > Android : Dans SDK Location, choisissez le dossier que vous avez téléchargé et décompressé tout à l’heure
Créer un projet et tester Android
  • Android Project est disponible dans “new Project”. Faites simplement attention dans l’assistant de bien remplir le Package name avec au minimum un point dedans (ex: fr.test) et remplir le champs Activity name, sinon, une petite croix rouge apparaît en haut à gauche et on ne peut pas cliquer sur Finish.
  • Enfin, il faut créer un nouveau lanceur, allez dans Run > Run … > Sélectionnez Android Application à gauche > New Launch Configuration
  • dans project, choisissez le nouveau projet que vous venez de faire.
  • vous avez deux autres onglets pour choisir d’autres options.
  • Apply > Run
  • Vous voilà sur Android !