atacama

Voyage au Chili, partie 2 : le désert d’Atacama

Nous sommes arrivés au village encore endormi de San Pedro vers 7 heures du matin. Le soleil lui, était déjà levé. Il brillait déjà tellement que le village semblait être tout neuf avec ses rues encore vides et éclatantes de lumière. Notre guide en main, nous commençâmes à faire le tour des auberges de jeunesse. Pendant ce temps, le village se réveillait : les touristes commençaient à pointer le bout de leur nez et les innombrables agences de voyage ouvraient leur porte.

Les quelques rues principales sableuses se suivaient et se ressemblaient : boutique de souvenir, agence de voyage, restaurant, boutique, agence, resto, … On en profitait pour trouver les meilleurs prix et pour organiser notre court séjour dans ce lieu perdu au milieu du désert le plus sec du monde. Pour un désert, il y avait énormément de choses à voir : une vallée lunaire, déserts de sel, des lacs, des geysers, randonnées, vélo, des étoiles, visites de villages, … il fallait choisir.

La Vallée de la Lune

Après une demi-heure de voiture, nous étions dans cette vallée irréelle en fin d’après midi. Notre groupe d’une vingtaine de personnes évoluait entre les dunes, recouvertes des millions d’années plus tôt par la mer. Avant d’être expulsée par la Cordillère, celle-ci avait eu le temps de déposer plusieurs tonnes de sel dans la région, c’est pour cela que des ruines d’anciennes carrières sont encore visibles. Cette région, où les plaques sont très tectoniques (!!!) est entourée de volcans. On a donc profité du coucher de soleil multicolore sur ces grandes montagnes intimidantes.

Lagunos Altiplanos &  Salar de Tara

Le deuxième jour, nous sommes allés le matin voir les lagunes à quelques heures de San Pedro. Ces lacs entourés des volcans de la Cordillère nous faisaient sentir à quel point nous étions tout petits face à Mère Nature. La faune locale, (principalement des guanacos) ne paraissait pas très dérangée par notre petit groupe qui les regardait avec curiosité. Nous avons pris le petit déjeuner offert par le Tour en face du lac, à base de pain chilien, confiture, fromage, café et thé.

En début d’après midi, nous sommes allés au Salar de Tara, où plein de flamands roses se la coulaient douce en patogeant dans leurs petits lacs salés qui sentaient les pieds ( le bon gros marécage en somme). Le décor toujours aussi grandiose, était emprunté par une équipe de tournage de film. Drôle de scène … Les photographes en carton que nous étions étaient très heureux de pouvoir tester leur nouvel appareil photo sur ces grandes étendues d’eau.

La journée était très animée par le guide très avenant. Christie a dansé dans le minibus avec des brésiliens du groupe car le guide voulait absolument faire teuf pendant les longues heures de voiture. En revenant, nous sommes passé par Toconao, un village typique, connu surtout pour son Église d’un blanc éclatant. C’était une escale parfaite pour trouver de petits souvenirs chiliens.

De retour au village de San Pedro, nous essayions de trouver quelque chose à manger pour le soir. Mais dans le désert, les légumes frais sont très difficile à trouver, et nous en avions marre de manger des pâtes, alors nous avons testé un restaurant. C’était sans plus, les serveurs sont habitués au touristes et essaient toujours de gratter quelques pesos. Sur un malentendu ça peut marcher. Mais c’est sans compter avec notre Christie, on ne la lui fait pas à l’envers …

Geysers et Vélo

Le dernier jour, on s’est levés à 3 heures du matin pour aller aux fameux geysers del Tatio. Leurs grandes colonnes de fumées sont en effet plus impressionnantes quand la chaleur de la vapeur qui sort des trous contraste avec les -7 degrés du petit matin aride. Christie, a testé les eaux thermales à côté, une piscine naturelle ayant été creusée et remplie avec l’eau bouillante sortant des geysers.

La dernière après-midi dans le coin fût passée aux guidons de VTTs dans les chemins sinueux des collines environnantes. Pas facile de pédaler dans le sable, surtout sous 30 degrés et après une longue matinée. Au bout de deux heures, on est revenus au village pour se manger au bonne glace en terrasse. Une course au trésor pour trouver un taxi ou une navette pour l’aéroport le lendemain matin conclut notre séjour dans ce village unique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>